Répression et solidarité après le raid contre les bureaux de l’Aube Dorée à Athènes

Solidarité avec les antifascistes et anti-autoritaires du Distomo à Athènes

En novembre 2014, le Distomo steki (un « repaire » antifasciste et anti-autoritaire) a ouvert ses portes dans la zone d’Aghios Panteleimonas à Athènes – une région qui, ces dernières années, est devenu l’un des bastions des fascistes et des racistes en général, et des nazis de l’Aube Dorée en particulier, où les pourritures ont souvent déclenché des pogroms racistes à l’encontre de la population migrante du quartier.

Le mercredi 7 Janvier 2015 plusieurs antifascistes ont rendu visite aux bureaux de l’Aube Dorée près de la station de métro Larissis à Athènes. Plus tard, dans une autre partie de la ville et alors que les camarades du repaire Distomo sortaient du métro Panepistimio au Propylées (centre d’Athènes), ils ont été harcelés et détenus par les flics, accusé de l’attaque des bureaux du parti nazi plus tôt le soir même.

Le 9 et le 10 Janvier les personnes arrêtées (35 adultes et un mineur) se tenaient devant les enquêteurs et les procureurs dans les tribunaux d’Athènes. Ils ont tous été libérés sous des conditions restrictives en attente de jugement.

Athènes solidarité contre la repression des antifascistes qui luttent contre le nazis Aube Dorée

Le vendredi 16 Janvier, comme geste de solidarité avec le repaire antifasciste et anti-autoritaire Distomo à Athènes, le groupe anarchiste Baruti (« Poudre ») a accroché une bannière dans le centre de la ville de Veria (nord de la Grèce) : « Contre l’état et chaque fascisme. Solidarité avec le repaire Distomo. Pas un pas en arrière. »

Source : traduit de l’anglais de ContraInfo

Lire les articles précédents :
bourdieu réhabilite l'État
La réhabilitation de l’État, le revenu garanti et tutti quanti.

La réhabilitation de l'État chez les gauchistes L’une des constantes dans les derniers mouvements sociaux en France fut de se...

Fermer