De Paris à Grenoble, l’extrême-droite est armée par l’État.

A ceux qui croient encore que la police est de notre coté

Alerté par une source d’événements étranges lors d’un rassemblement antifasciste le 23 novembre, Fafwatch nous présente une fine équipe de fachos armés et assermentés évoluant au sein de la brigade ferroviaire. Un élément de plus qui vient s’ajouter à la longue liste des connivences entre l’extrême-droite et la police que nous connaissions déjà. Rappelons qu’à Lille il y a quelques années la Police avait fourni le noms d’un certains nombre de militants à l’extrême-droite locale.

Fafwatch Rhône-alpes a pour l’occasion sorti quelques perles de ses tiroirs concernant un policier grenoblois et plusieurs membres de la BAC lyonnaise.

A Paris l’extrême-droite décompléxée semble se porter à merveille dans les milieux policiers…

Capture du 2014-12-02 18-17-05_resultat

Concernant les policiers de la brigade ferroviaire responsable des provocations dans le Val d’Oise, leur chef s’est vu souhaiter les vœux de Jean-Marc Ayrault, accompagné de Manuel Valls en 2013. Les commentaires sous la photo qu’il a posté sous son pseudonyme de « Bob Barnes » sont assez éloquents quant aux opinions du chef et de ses collègues…

La photo postée par par le chef des policiers d’extrême-droite alias « Bob Barnes »

Capture des quenelles dans la police

Les fachos de la police parisienne nous disent ce qu’il pensent de leurs patrons

Ça parle tranquilement « quenelle » chez les condés

Ça a l’air à la mode d’ailleurs…